New

Jean-Michel Sourisseau (CIRAD) a introduit la session plénière consacrée aux Objectifs du développement durable lors du lancement mondial de la "décennie de l'agriculture familiale" à Rome, le 29 mai 2019.

Les agriculteurs familiaux sont au cœur des transitions liées à la sécurité alimentaire, à la biodiversité ou au changement climatique. Selon la définition de la FAO, l’agriculture familiale constitue 90 % des exploitations dans le monde, produit environ les deux tiers de l’alimentation mondiale et couvre plus de la moitié des surfaces agricoles. Mesurant ce rôle majeur, et après le succès d’une année internationale en 2014, les Nations Unies dédient désormais aux agricultures familiales une décennie. Celle-ci est officiellement lancée le 29 mai 2019 à la FAO à Rome. Le Cirad est présent.

Lire l'article complet...

Voir le programme

Voir la session du lancement de l'évènement

 

Du 21 au 22 mai 2019, Ludivine Eloy (CNRS) a organisé le premier séminaire sur les feux de savane dans les territoires agropastoraux traditionnels de l'ouest de Bahia, Brésil (I Oficina de Manejo do fogo nas comunidades Tradicionais de Fecho e Fundo de Pasto do Oeste da Bahia).

Le séminaire a rassemblé une vingtaine d'éleveurs pastoraux représentant diverses associations, chercheurs, mouvements sociaux, et gestionnaires de politiques environnementales des gouvernements fédéraux (IBAMA) et municipaux. Son objectif était de réunir ces acteurs et de produire des connaissances originales autour de questions sensibles et peu débattues, compte tenu des politiques d'interdiction d'usage du feu qui prédominent depuis 15 ans. 

Salariés en emploi peu qualifié : quelles perspectives face à l’injonction de devenir acteur de leur parcours professionnel ?

Le Céreq en partenariat avec six autres équipes de recherche mènera de 2019 à 2023 une recherche ANR intitulée SQUAPIN. ART-Dev fait partie du consortium qui s’attachera à analyser l’injonction de devenir acteur de son parcours professionnel qui pèse sur les salariés en emploi peu qualifié.

Eric Soriano (Université Paul-Valéry Montpellier 3) intègre les comités de rédaction des revues :

Sociétés Contemporaines est une revue de sciences sociales, pluridisciplinaire, lancée en 1990.
Elle est publiée avec le concours du CNRS.
La revue publie quatre numéros par an. Chaque numéro comprend un dossier thématique, des articles hors-dossier et dans la rubrique “Sciences sociales : métier et vocation”. Le comité de rédaction est attentif à ce que les dossiers présentent une pluralité d’approches théoriques. Sociétés Contemporaines est un instrument de diffusion des résultats de recherche en sciences sociales ; les articles sont originaux et s’appuient sur des travaux récents.
Sociétés Contemporaines s’adresse à un large public, chercheurs et professionnels des sciences sociales, enseignants mais aussi toute personne intéressée par la réflexion sur les sociétés actuelles et leurs changements.

Revue de science politique, Cultures & conflits se propose d’analyser les différentes expressions de la conflictualité. Elle ouvre ses colonnes à des politistes mais aussi à des sociologues, à des anthropologues, à des historiens, des géographes spécialistes de zones particulières, en croisant leurs regards avec les préoccupations des stratèges et des spécialistes de relations internationales. La nature spécifique de l’approche choisie privilégie l’analyse des relations entre des phénomènes souvent arbitrairement découpés : relation entre l’interne et l’international, entre les formes contestataires et coercitives de violence, entre les formes de violence physique et symbolique.

 

Alexandre Brun (Université Paul-Valéry, ART-Dev, Montpellier) et Nancy Meschinet de Richemond (Université Paul-Valéry, GRED, Montpellier) cosignent l'article "Montpellier - le Lez et La Mosson" (pp 138-147) dans l'ouvrage paru en avril chez CNRS Editions "Villes et rivières de France.

Source, artère, exutoire, la rivière reste indissociable de la vie des villes. Depuis l’origine du « phénomène » urbain, villes et rivières entretiennent un lien organique puissant, vital, mais aussi ambivalent et marqué par les ruptures, les inondations, les catastrophes. Les rivières font et défont les villes qui, à leur tour, les façonnent, les recréent et les canalisent.
En 29 portraits, de Paris à Fort-de-France, cet ouvrage revisite l’une des relations primordiales du citadin à la nature. Pour chacun des sites étudiés, des spécialistes de géographie, d’urbanisme ou d’histoire urbaine, dressent un état de la situation présente, fournissant les données clés pour comprendre le paysage actuel, à travers une cartographie originale, et retracent leur dynamique depuis l’éclosion citadine jusqu’à l’époque contemporaine.
Un panorama unique des villes et rivières françaises d’aujourd’hui, pour rendre compte du passé et esquisser leurs avenirs possibles en 2050.

New

Le projet "StreetFood - Vers une alimentation de rue saine, durable et socialement juste" porté par Gwenn Pulliat (CNRS) décroche un financement attribué par la Mission pour les Initiatives Transverses et Interdisciplinaires (MITI) du CNRS.

2019 streetfood

Ce projet a pour objectif d'étudier les enjeux de la vente de rue en examinant les différents risques qui y sont associés. Très présente dans les villes des Suds, la vente de rue y fait l'objet d'une régulation accrue, entre autres au nom du risque sanitaire qu'elle présente. Pourtant, cette régulation s'accompagne d'une perte d'accès à des aliments aisément disponibles et peu onéreux, pour les ménages défavorisés notamment. Plusieurs villes du Nord, quant à elle, y voient une réponse possible aux carences de la distribution alimentaire, aux "déserts alimentaires", et une source de diversification de l'offre. Face à cette double tendance, quels sont les bénéficiaires et quels sont les groupes sociaux qui sont affectés ? La vente de rue est aussi un débouché pour des aliments produits au sein des métropoles ; quels sont les risques liés aux pollutions locales ? 

Le projet croise les études de cas de villes des Nords et des Suds :  Hanoi, Bangkok, Chicago et Montpellier. Il croise également les approches de sciences sociales et les méthodes de sciences du vivant, de façon à affiner la compréhension des risques sanitaires, des populations qui y sont exposées et de la gestion de ces risques. Le projet a ainsi pour objectif d'interroger les liens entre environnement urbain et risques sanitaires des aliments ; il vise à contribuer aux réflexions sur la justice alimentaire. 

Coordonné par Gwenn Pulliat, le projet sera mené en collaboration avec des chercheurs de l'INRA, du CIRAD, de la Chicago State University et de l'Université de Lorraine.  

Le projet TYPOCLIM (Typologie des instruments politiques d'adaptation de l'agriculture au changement climatique) est un projet I-SITE MUSE. Ce projet interdisciplinaire est coordonné par Marie Hrabanski (Artdev, CIRAD) et porte sur l'analyse des instruments qui cherchent à promouvoir l'adaptation de l'agriculture au changement climatique. Le projet rassemble plus d'une trentaine de chercheurs issus  de plusieurs UMR montpelliéraines (UMR Artdev, Innovation, G-eau , CEPEL, Hortsys, CEE-M) et Universités et centres de recherches internationaux (Université de Pretoria, Université de Rio et Brasilia, ISRA-Bame Sénégal, CIAT, Université de Davis, Université des Antilles). Le projet a commencé en janvier 2019 et se terminera en décembre 2021.
contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://typoclim.cirad.frhttps://typoclim.cirad.fr

Partenaires du projet : ARTDEV, INNOvation, G-Eau Hortsys, CEPEL, CEE-M

Vient de paraitre !