Soutenance d'Habilitation à Diriger les Recherches de Marie Hrabanski

Soutenance d'Habilitation à Diriger les Recherches de Marie Hrabanski
Date : 2019-06-27
Date de fin : 2019-06-27
Heure : 14:00 à 16:00
Art-Dev

Cher-e-s collègues et ami-e-s,

j'ai le plaisir de vous inviter à la soutenance de mon Habilitation à diriger des recherches en Sociologie. Celle-ci aura lieu le jeudi 27 juin 2019 à l'Université Paris Sorbonne-Nouvelle, à partir de 14H00,  à la Maison de la Recherche, Rdc, Salle Athéna ( 4 Rue des Irlandais, 75005 Paris). 


Le mémoire principal s'intitule : "Savoirs et gouvernement de la biodiversité. Une sociologie de la transnationalisation des politiques environnementales".Le jury sera composé de :-Christophe Bonneuil, HDR en Histoire des sciences, Directeur de recherche au CNRS, Centre Alexandre Koyré.-Daniel Compagnon, PR en sciences politiques, Science-Po Bordeaux, Centre Emile Durkheim ( rapporteur)-Céline Granjou, HDR en sociologie, Directrice de recherches à l'IRSTEA, PACTE (rapporteur)-Bernard Hubert, Directeur d'études de l'EHESS, DR l'INRA. -Franck Poupeau, HDR en sociologie, Directeur de recherches au CNRS, Institut des Hautes Etudes sur l'Amérique Latine (IHEAL), CREDA (garant).

Vous trouverez ci-dessous le résumé du Manuscrit inédit. Savoirs et gouvernement de la biodiversité. Une sociologie de la transnationalisation des politiques environnementales

Le manuscrit inédit est consacré à l’analyse des récentes évolutions du régime de production des connaissances de la biodiversité. Il montre comment celles-ci participent à l’installation d’un mode de gouvernement global du vivant. L’hypothèse que je défends repose sur l’idée d’une articulation forte entre un mode de gouvernement et un régime de production des connaissances, structurée autour de la notion de service écosystémique. Mise en politique par le biais du Millennium ecosystem assessment (2001-2005), cette notion est porteuse d’une évolution des rapports entre science et politique. Elle favorise la fabrication et le traitement global de la biodiversité, sa commensurabilité et son évaluation économique et financière. Autrement dit, la notion de service écosystémique vient parfaitement articuler un régime de production des connaissances et un mode de gouvernement de la biodiversité. Elle constitue alors la clef de voûte de ces deux composantes. Dans le même temps, la globalisation de plus en plus développée des modes d’intervention des politiques de biodiversité se heurte à la diversité des milieux politiques, écologiques et sociaux dans lesquels ces recettes globales sont censées s’incarner. Par la suite, j’analyse les tensions existantes entre, d’un côté, un cadrage du problème de la biodiversité basé sur les services écosystémiques et la globalisation des politiques de biodiversité et, de l’autre, leur circulation et leur mise en œuvre à l’échelle nationale et locale. 

Bien cordialement, 

Marie Hrabanski.

 Généré par AllEvents