ART-Dev UMR 5281
CNRS

CROZAT Dominique

Géographie

Professeur

- Département de géographie
- Université Paul Valéry Montpellier
- Responsable du master « Tourisme et Développement Durable des Territoires »
- 57 ans, 1 enfant

- dominique.crozat@univ-montp3.fr
- (+33-0)411 757 107 et (+33-0)467 142 249
- Mobile : 33-(0)632 518 642
- Université Paul Valéry Montpellier, Route de Mende 34199 Montpellier CEDEX 5
- http://beziers.upv.univ-montp3.fr/p...

Thèmes de recherche :

Géographe culturel et social : implication des représentations dans la production de sociétés spatialisées fortement hiérarchisées ; l’analyse se positionne dans une perspective discursive (identités, normes)

Mots-clés :


géographie du sujet, construction des identités spatialisées, espaces de ségrégation, frontières, géographie de la fête et des loisirs, production des espaces hyper réels, performativité

• Géographe culturel et social, engagé dans la promotion d’une vision dynamique de la culture, culture vivante, faite de recodages et rétroactions multiples, réinterprétant en permanence le monde pour lui donner sens. Cette « géographie de l’engagement culturel » réfère à la place centrale et active que tient la culture dans les processus de production des espaces et à la revendication d’un regard soucieux de l’implication politique de ces phénomènes. Désireux de participer à la rénovation de la sous-discipline en intégrant ses évolutions récentes (géographie postmoderne, études culturelles, ouverture transdisciplinaire), je m’efforce de les dépasser par une analyse centrée autour de la dimension politique et sociale de la culture, devenue médiaculture et outil majeur de sélection socio-spatiale.

• Cette recherche s’insère dans les axes 3 et 4 de l’UMR ART-Dev : « Circulations, réseaux et interfaces » et « Dynamiques territoriales, développement et transformation de l’action publique » en envisageant les ressources sociales, culturelles et cognitives d’acteurs-sujets et le dépassement de la conception traditionnelle de la représentation, avec une réflexion sur la performativité et la production des espaces hyper réels ainsi que les processus de valorisation et dévalorisation des espaces susceptibles d’initier qualification et déqualification des espaces, des individus et des groupes qui pratiquent ces espaces.

• Mes thèmes de prédilection sont d’une part la géographie de la fête, des loisirs et du tourisme et d’autre part les processus de construction des identités spatialisées en particulier dans les espaces de ségrégation et plus largement l’urbain. Ces différentes entrées sont fortement liées par la convergence des problématiques et des approches méthodologiques.