ART-Dev UMR 5281
CNRS

Présentation générale

La sécurité alimentaire est souvent appréhendée dans la littérature sous l’angle de la faible capacité du système productif à produire des aliments. Les initiatives et politiques pour lutter contre l’insécurité alimentaire visent généralement l’accroissement de la production (céréalière) sans se préoccuper du rôle que peut jouer le marché.
Plusieurs études ont porté sur l’organisation des marchés agricoles à l’échelle nationale ou sous-régionale en Afrique de l’Ouest, à partir notamment des flux transfrontaliers ; d’autres ont exploré plus récemment l’intégration des marchés et la transmission des prix ; beaucoup moins de travaux ont porté sur les relations des ménages avec les marchés de proximité et sur le rôle des marchés secondaires dans la sécurisation alimentaire.
Le CIRAD et le PAM ont mené une série de travaux au Burkina Faso pour comprendre la nature des relations entre l’accès des ménages aux marchés physiques ou de proximité et leur situation alimentaire. Ces relations sont complexes dans le sens où les mêmes ménages peuvent être à la fois acheteurs ou vendeurs (selon les périodes et les produits), et où les marchés peuvent diminuer ou accroître leur vulnérabilité. Les marchés, et en particulier les marchés ruraux, jouent un rôle dans les économies familiales comme source de revenus (vente de la production agricole, du bétail et des produits de cueillette) et pour l’achat de produits alimentaires.
Une première étude s’est intéressée aux relations entre la disponibilité des produits et l’accès à la nourriture des ménages, elle a montré que la sécurité alimentaire dépend de la dynamique des marchés de proximité (infrastructures, approvisionnement, diversité des produits, prix…). L’étude a pointé des situations paradoxales de type concomitance de forte production agricole et de difficulté alimentaire dans certaines zones ou a contrario des situations de relative sécurité alimentaire dans des zones défavorisées, à partir d’un travail d’enquête dans 4 régions du Burkina Faso : Boucle du Mouhoun, Sahel, Hauts Bassins, Centre.
Une deuxième collaboration avec le PAM s’est intéressée aux mécanismes explicatifs de la relation entre marchés et sécurité alimentaire. Elle a cherché à comprendre les contraintes d’approvisionnement et les opportunités de commercialisation des produits agro‐sylvo‐pastoraux et halieutiques pour les ménages comme éléments d’appréciation de la performance des marchés pour assurer leur sécurité alimentaire, à partir d’un travail d’enquête sur les principaux marchés des provinces des Banwa et de la Kossi dans la région Boucle du Mouhoun et des provinces du Séno et de l’Oudalan dans la région du Sahel. Ces provinces ont été choisies car elles illustrent le paradoxe de la déconnexion entre niveaux de production et situations alimentaires locales.