C’est le moment de soumettre vos propositions pour les Cahiers d’ART-Dev ! 

Les Cahiers comportent pour l’instant cinq rubriques :

  • Working papers
  • Cahiers des AME 
  • Comptes-rendus de séminaires
  • Notes thématiques ART-Dev 
  • Notes de synthèse d’expertise

Vous pouvez déjà nous envoyer vos documents pour alimenter ces rubriques (et suggérer la création d'autres rubriques).

Concernant l’organisation de la rubrique Working papers, un système de révision est mis en place : nous proposons pour chaque papier « soumis » de demander à deux collègues de lire le papier et de le discuter lors d’un séminaire informel (sans se contraindre au travail long et fastidieux du rapport). Vous pouvez dès aujourd’hui nous envoyer vos propositions afin que nous mettions en place un calendrier.

La page sur le site Internet du laboratoire est en cours d’élaboration.

Pour le moment nous sommes deux économistes mais si vous êtes interessé.e.s par notre démarche vous êtes les bienvenu.e.s, ça nous permettrait de mieux répondre aux attentes de chaque discipline.

Bonne journée, 

Nathalie et Pauline

Contacts : Nathalie Magne & Pauline Lectard

 

Dans les médias

François Ruf (CIRAD) a participé au débat suivant la projection du documentaire "Cacao : une culture destructrice" dans l'émission "Un monde en docs" sur la chaine public Sénat.

L’appétit sans limite des occidentaux pour le chocolat à son revers. En Côte d’Ivoire, certaines forêts ont perdu 90% de leur superficie en 25 ans. Désastre écologique mais aussi social : ce sont souvent des enfants qui récoltent les fèves... Qui est réellement responsable de ce système ? Les multinationales du cacao tracent-elles l'origine de leurs produits ? Les consommateurs peuvent-ils se fier aux labels lors de leurs achats ? Comment peut-on mettre fin aux dérives ? Ce sera le débat d'Un monde en docs.

Revoir le documentaire : https://www.publicsenat.fr/emission/documentaires/la-face-cachee-du-cacao-144864

Revoir le débat : https://www.publicsenat.fr/emission/un-monde-en-docs/cacao-une-culture-destructrice-144866

Dans les médias

Ludivine Eloy (CNRS), signe un article dans le Journal du CNRS, elle y livre son décryptage sur l'intensification des incendies en amazonie et apporte des pistes de réflexion contre le déboisement qui affaiblit la plus grande forêt du monde.

Ces dernières semaines, l’Amazonie a été au centre de l'attention planétaire, avec les nouvelles d’incendies incontrôlables couplées aux déclarations polémiques du président brésilien. Cette crise symbolise les défis posés aux engagements internationaux pour lutter contre les changements climatiques et la perte de biodiversité. Elle témoigne également de l’escalade de la violence et des dégradations environnementales auxquelles font face les populations amérindiennes, traditionnelles et petits agriculteurs du Brésil. Mais la médiatisation des feux élude souvent l’histoire sociale de cet espace et la complexité du problème. En quoi cette crise représente-t-elle de nouveaux enjeux ? Comment la coopération scientifique internationale peut-elle permettre d'appréhender ces questions et d'identifier des solutions ?

Continuer la lecture sur le Journal du CNRS...

New

Le projet INTEERface, coordonné par Antoine Ducastel décroche un financement ADEME pour une durée de 3 ans. Il s'inscrit dans l'appel à projet "ClimFi". Plusieurs collègues Art-Dev participeront activement à ce projet : Marie Hrabanski (CIRAD), Max Rousseau (CIRAD), Tancrède Voituriez (CIRAD), Denis Pesche (CIRAD), Pauline Lectard (Université Montpellier), Sandrine Michel (Université Montpellier) et Aurélie Delage (Université Perpignan Via-Domitia).

 

L’atteinte des objectifs climat internationaux (Accord de Paris) comme nationaux (Stratégie Nationale Bas Carbone) nécessite à la fois d’augmenter et de réorienter massivement nos investissements vers des actifs bas-carbone, résilients aux changement climatiques. Dans ce cadre, les investisseurs publics français (Caisse des dépôts et consignations, Agence Française de Développement) et européens (Banque Européenne d’Investissement) se sont engagés sur le front de la finance climat notamment en réorientant une part croissante de leurs capitaux en faveur de la transition écologique et énergétique. Pourtant, à l’échelle des territoires et des porteurs de projet, le déficit de financement pour la transition persiste (I4CE 2018). 

 

Derrière le discours savamment rodé d’une émergence qui tarde à se matérialiser au-delà des « tables-rondes » des bailleurs de fonds et de « l’expertise » des cabinets de
conseil, les faits restent têtus. L’Afrique subsaharienne est la seule région du monde où la population extrêmement pauvre (sous le seuil des 1,25 $ par jour) a doublé en cinquante ans. Si croissance il y a en Afrique, elle est loin de profiter à l’ensemble des Africains. Et aucun signe ne semble indiquer que la situation puisse s’améliorer à court terme.

Carole CUENOT, doctorante de l'UMR, propose une découverte de ses travaux de recherche au travers d'un blog très complet. Encadrée par A. BRUN (MCF, Université Paul-Valéry Montpellier 3) et M. DEDEIRE (Pr, Université Paul-Valéry Montpellier 3), son sujet de thèse propose une découverte des trajectoires des petites villes en France et plus particulièrement dans le Bas-Languedoc et le bassin Alésien.

 

Dans un contexte de métropolisation, l’équilibre entre les grandes aires urbaines et les petites villes « périphériques » constitue un enjeu d’aménagement du territoire et, plus largement, de société. Le réseau de ces petites villes, considérées comme des relais dans les campagnes, constituait jusqu’alors la « charpente » du territoire. Il s'est fragilisé depuis une cinquantaine d’années en raison de la désindustrialisation et de l'évolution des modes de vie.

Découvrir le blog de Carole...

 

C'est avec plaisir que nous relayons ici cette information des Presses Universitaires de la Méditerranée et les remercions pour leur excellent travail.

La collection Territoires en mutations, portée par l’unité ART-Dev, dirigée par Cyrille Ferraton (MCF, Université Paul-Valéry Montpellier 3), est acceptée sur le portail OpenEdition Books.

Cette collection entend valoriser les apports de la géographie et de l’aménagement mais également ceux des autres sciences sociales qui alimentent le débat aujourd’hui sur la recomposition des territoires et leurs enjeux à venir (ISSN : 2552-9463).

 

D'autres informations suivront dès sa mise en ligne...

 

L'article cosigné par Julie Trottier (CNRS), Jeanne Perrier (Doctorante ART-Dev) et Anaïs Rondier (Ingénieure CNRS), paru récemment dans International journal of Water Resources Development, "" est à l'honneur sur le site de l'InSHS.

 

Chercheuse au laboratoire Acteurs, ressources et territoires dans le développement (ART-Dev, UMR5281, CNRS / Université Paul-Valéry Montpellier 3 / Université de Montpellier / Université de Perpignan Via-Domitia / Cirad), Julie Trottier dirige depuis plusieurs années le projet Gérer les paracommuns de l’eau palestinienne qui intègre l’étude des sciences et sociétés à celle de la political ecology. Les derniers travaux, menés en collaboration avec deux collègues du laboratoire — Jeanne Perrier, doctorante, et Anaïs Rondier, ingénieure d’études —  dressent un état des lieux des politiques menées sur l’eau en Cisjordanie ces vingt-cinq dernières années. Ils viennent de donner lieu à la publication d’un article dans The International Journal of Water Resources Development.

Découvrir la suite sur le site de l'InSHS...

 

Le projet TYPOCLIM (Typologie des instruments politiques d'adaptation de l'agriculture au changement climatique) est un projet I-SITE MUSE. Ce projet interdisciplinaire est coordonné par Marie Hrabanski (Artdev, CIRAD) et porte sur l'analyse des instruments qui cherchent à promouvoir l'adaptation de l'agriculture au changement climatique. Le projet rassemble plus d'une trentaine de chercheurs issus  de plusieurs UMR montpelliéraines (UMR Artdev, Innovation, G-eau , CEPEL, Hortsys, CEE-M) et Universités et centres de recherches internationaux (Université de Pretoria, Université de Rio et Brasilia, ISRA-Bame Sénégal, CIAT, Université de Davis, Université des Antilles). Le projet a commencé en janvier 2019 et se terminera en décembre 2021.
contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://typoclim.cirad.frhttps://typoclim.cirad.fr

Partenaires du projet : ARTDEV, INNOvation, G-Eau Hortsys, CEPEL, CEE-M