Véronique Ancey et Jean-Michel Sourisseau (CIRAD) ont organisé, le 14 juin 2022 à Ouagadougou, avec le bureau de la coopération Suisse au Bénin et la représentation de la FAO au Burkina Faso, une restitution/débat de l'étude "Une approche territoriale et anticipatrice pour une transhumance apaisée. Illustration à la frontière entre le Togo et le Burkina Faso".

Ce sont au moins 50 millions de personnes qui vivent de l’élevage au Sahel. Un élevage qui repose en grande partie sur le pastoralisme et donc la mobilité du bétail à la recherche de pâturages. Malheureusement les multiples attaques terroristes ont entraîné un déplacement massif des pasteurs et agropasteurs du Sahel vers les pays côtiers avec par moment des conflits transfrontaliers.

« Ces déplacements massifs du bétail vers ces sites d’accueil créent des tensions entre les différents utilisateurs de ressources naturelles notamment liées aux dégâts causés aux cultures, mais également à l’installation souvent anarchique des agriculteurs obstruant ainsi le parcours des animaux », explique Ibrahim Alassane Ouédraogo, qui a représenté le représentant de la FAO au Burkina Faso à la cérémonie.

Continuez la lecture directement sur le site lefaso.net et découvrez l'interview de Jean-Michel Sourisseau sur le site de Radiodiffusion Télévision du Burkina.

 

Pour en savoir plus sur l'étude et découvrir la synthèse éditée par la FAO :

Sourisseau, J.-M. et Ancey, V. 2021.
Une approche territoriale et anticipatrice pour une transhumance apaisée à la frontière entre le Togo et le Burkina Faso - Synthèse.
Rome, FAO. https://doi.org/10.4060/cb7925fr
ou téléchargez directement le document au format PDF.


Dans les médias

Les derniers dépôts dans HAL-SHS

9 août 2022