Soutenance de thèse de Mme Paula Dolci

Soutenance de thèse de Mme Paula Dolci
Date : 2021-09-27
Date de fin : 2021-09-27
Heure : 14:00 à 18:00
Soutenances de thèses
Site de St-Charles
Soutenance de thèse de Mme Paula Dolci

Mme Paula DOLCI soutiendra sa thèse de doctorat en géographie et aménagement du territoire

Une géographie du retour à la terre en Italie : migrer, cultiver, habiter

le lundi 27 septembre 2021 à 14 h, Salle des Actes n°011, à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Site Saint-Charles 1.

 

Résumé :

Inscrite dans le champ de la géographie sociale, cette thèse apporte un éclairage sur les nouvelles ruralités agricoles à partir de l’analyse croisée des trajectoires, des pratiques et des représentations des néo-agriculteurs en Italie. On observe actuellement dans de nombreux pays européens un nouvel engouement pour le retour à la terre, devenu porteur de promesses d’alternatives face à des crises multiples – systémique, écologique et existentielle. Bien qu’elle attire de plus en plus de nouveaux venus, l’agriculture italienne fait face au défi du renouvellement de sa population agricole. Cette thèse considère le retour à la terre comme une installation agricole mais aussi comme un projet de vie global, guidé par des valeurs et des aspirations fortes. Ma recherche interroge le sens et la portée du retour à la terre aujourd’hui, et analyse la mise en œuvre de cette utopie à travers trois dimensions : le migrer, le cultiver et l’habiter. Pour cela, je recours au cadre conceptuel de la géographie sociale, et je me situe du point de vue des acteurs, de façon à prendre en compte leurs contraintes et leurs marges de manœuvre, dans une perspective diachronique. À cet effet, je m’appuie sur une méthodologie qualitative développée dans deux terrains d’étude italiens : la Sardaigne et la Tuscia (Italie centrale). J’ai conduit des entretiens semi-directifs auprès de 84 individus et effectué de l’observation participante grâce aux réseaux de volontariat agricole (WWOOF). La première partie présente ma posture, ma démarche et le cadre de réalisation de la thèse. La deuxième analyse la migration des néo-agriculteurs à travers les trajectoires de vie et les modes d’accès aux ressources matérielles (foncier et financements). La troisième partie s’intéresse aux façons de cultiver des néo-agriculteurs, à travers leurs pratiques agricoles, leurs modes d’apprentissage, de commercialisation, et ce faisant, d’accès aux ressources immatérielles. Enfin, la quatrième partie porte sur l’habiter des néo-agriculteurs, à travers leurs manières de « vivre autrement », de s’engager dans le territoire et de revendiquer un droit à la campagne.

 

Le jury sera composé de :

  • Mme Geneviève CORTES, Professeure de Géographie, Université Paul-Valéry Montpellier III, Directrice
  • Mme Coline PERRIN, Chargée de recherche en Géographie, INRAE, Directrice
  • Mme Monique POULOT, Professeure de Géographie, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Rapporteure
  • M. Thomas PFIRSCH, Maître de Conférences HDR en Géographie, Université Polytechnique Hauts-de-France, Rapporteur
  • M. Christophe SOULARD, Directeur de recherches en Géographie, INRAE, Examinateur
  • M. Frédéric RICHARD, Maître de Conférences en Géographie, Université de Limoges, Examinateur

Mots clés : agroécologie, alternative, migrations, néo-agriculteurs ;  néo-ruraux ;  installation agricole ; rural

 Généré par AllEvents