Gwenn Pulliat (CNRS) et Clara Jullien (Doctorante en aménagement, Université Paris I PanthéonSorbonne) cosignent cet article "Urbanités sud-est asiatiques / La gestion des risques dans les villes vietnamiennes : une lecture critique des politiques environnementales" paru dans la revue en ligne Urbanités.

Introduction :

Durant les mois de septembre et d’octobre 2019, la ville de Can Tho, située dans le delta du Mékong au sud du Vietnam, a connu des amplitudes de marée records. D’après le directeur adjoint du Research Institute for Climate Change of Mekong Delta Le Anh Tuan, une hausse de 2,25 m du niveau du fleuve Hau a été enregistrée le 30 septembre, une hauteur d’eau sans précédent ces dernières décennies. Ces marées ont occasionné des inondations trèsimportantes dans le centre-ville, et la majeure partie des rues centrales s’est retrouvée sous 60 cm d’eau (Việt Nam News, 2019). Les inondations constituent le risque le plus fréquent dans les villes vietnamiennes. Les villes des montagnes du nord et du centre doivent faire face à des inondations soudaines (flash floods), tandis que les villes deltaïques du nord (delta du fleuve Rouge) et du sud (delta du Mékong) sont davantage touchées par des inondations plus lentes au rythme des marées (slow onset), sans que cela soit exclusif.

Mais le Vietnam est aussi affecté par les tempêtes et typhons, les glissements de terrain ou encore l’érosion côtière et fluviale rapide. Or ces différents aléas sont susceptibles d’être renforcés par les effets du changement climatique. Par exemple, l’augmentation du niveau de la mer se traduit par des inondations plus intenses et plus fréquentes, particulièrement en milieu urbain, mais aussi par une érosion fluviale et côtière accrue. Alors que les populations du pays se concentrent dans deux deltas, ces enjeux à venir sont d’une importance extrême. De plus, la croissance démographique se localise principalement dans les villes, et l’urbanisation s’étend largement sur les terres périurbaines. Cette expansion et cette densification des villes modifient l’expression des aléas environnementaux, etles populations exposées sont de plus en plus nombreuses. C’est pourquoi dans ce contexte d’urbanisation rapide, les villes constituent un espace crucialà considérer en matière de gestion des risques.

Continuer la lecture au format PDF ou directement en ligne...

 

Jullien C. et Pulliat G., 2020, « La gestion des risques dans les villes vietnamiennes : une lecture critique des politiques environnementales », Urbanités, Dossier / Urbanités sud-est asiatiques, septembre 2020, en ligne.