GHIOTTI Stéphane

Chargé de Recherche, CNRS, Géographie

CURRICULUM VITÆ


Stéphane GHIOTTI
Né le 31/08/1974 à la Tronche, Isère (38)
1 enfant

Adresse postale :
Laboratoire Art-Dev, UMR 5281
Université Paul Valéry – Montpellier III
Site St Charles, route de Mende
34199 Montpellier cedex 5

Tel. : 04 11 75 71 07 / 06 48 73 42 82
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Télécharger le CV au format PDF...

Download this resume in a PDf file...

 

Fonctions


Au CNRS :
  • Chargé de recherche CNRS depuis le 1/10/2002
  • Chargé de recherche CNRS 1er classe depuis le 01/10/2008
Affecté depuis mon recrutement à Montpellier d’abord au laboratoire Mutations des territoires en Europe (MTE) UMR CNRS 5045, devenu le laboratoire Acteurs, ressources et territoires dans le développement (Art-Dev) UMR 5281 en janvier 2011.

Cursus universitaire et formation


- 14 Décembre 2018, Habilitation à Diriger des Recherches (HDR), ENS-Université de Lyon.
Titre : « Analyser et comprendre les territoires hydro-sociaux en Méditerranée et ailleurs. Application au complexe lagunaire et aux zones humides de l’étang de l’Or (Hérault, France) »

Résumé : Les complexes lagunaires sont l’une des caractéristiques majeures rendant singulière la configuration géographique du littoral d’Occitanie. Fortement transformés par les politiques d’aménagement et d’équipement hydro-agricole et touristique lancées par l’État après la Seconde Guerre mondiale, les complexes lagunaires ont été confrontés à des pollutions récurrentes et une remise en cause des usages jusqu’alors présents comme notamment la pêche. Objets de concurrences économiques multiples, pour l’espace et pour l’accès aux ressources, les étangs et marais furent des angles morts du développement avant que la figure de la zone humide ne viennent progressivement enrayer cette forme de déclassement au tournant des années 1990. Insérés aujourd’hui dans des dynamiques de développement marquées par l’économie touristique, résidentielle et métropolitaine portée par Montpellier, ces espaces sont confrontés à des enjeux stratégiques tant en termes d’aménagement du territoire, de risques naturels que de protection de l’environnement. Dans un contexte de réformes territoriales et de décentralisation, ces espaces sont ainsi insérés au sein de réseaux d’acteurs, d’échelles, de dispositifs de gestion, de narratives gestionnaires et de projets de territoires donnant naissance à des configurations territoriales tout à fait originales. À partir de l’exemple de l’étang de l’Or, cette HDR interroge les trajectoires, les temporalités, les territoires et les acteurs de cette appropriation des espaces lagunaires. Elle propose pour cela de mobiliser un cadre théorique et conceptuel renouvelé, basé sur la géographie environnementale critique et la notion de territoire hydro-social.

Jury composé de :
Mme Anne Honegger, Directrice de recherches CNRS, laboratoire EVS, UMR CNRS 5600-ENS Lyon, Garante
M. David Blanchon, Professeur des Universités, laboratoire LAVUE, UMR CNRS 7218, Université Paris-Nanterre, Rapporteur
M. Philippe Deboudt, Professeur des Universités, laboratoire TVES, EA 4477, Université de Lille, Rapporteur
M. Raphaël Mathevet, Directeur de recherches CNRS, Institut Français de Pondichéry, UMIFRE 21 CNRS/MAEE, Rapporteur
M. Philippe Billet, Professeur agrégé des Facultés de droit, Directeur de l'Institut de droit de l'environnement, laboratoire EVS-IDE, UMR CNRS 5600, Université Jean Moulin, Lyon 3, Examinateur
Mme. Emmanuelle Hellier, Professeure des Universités, laboratoire ESO, UMR CNRS 6590, Université Rennes 2, Examinatrice, Présidente du jury.
M. François Molle, Directeur de recherches IRD, laboratoire G-EAU, UMR 183, Montpellier, Examinateur

 

 

- Mars 2002 – Novembre 2002, Post-Doctorat, Université Saint-Joseph, Beyrouth, Liban. Projet CÈDRE, financement Région Rhône-Alpes, associant les Universités Joseph Fourier de Grenoble et Saint Joseph, département de Géographie de Beyrouth.

Titre : « La réforme de la politique de l’eau au Liban. Les enjeux territoriaux de la réorganisation institutionnelle ».

Cadre institutionnel du projet : Cette recherche post-doctorale se déroule dans le cadre d’un partenariat entre le département de géographie de l’Université Saint Joseph de Beyrouth (Liban) et celui de l’Université Joseph Fourier de Grenoble (France) où j’ai réalisé ma thèse. Cette recherche s’inscrit dans le cadre du programme CEDRE-MIRAL (2002-2004) intitulé « Le bassin versant du Nahr Beyrouth : étude environnementale et sociale, pour une gestion territoriale durable et aide à la décision ». D’une manière générale, l’objet de ce programme d’étude et de recherche porte sur les eaux karstiques du bassin du Nahr Beyrouth. Deux axes principaux structurent cette recherche, l’étude de l’organisation des écoulements et l’organisation d’une campagne de traçage pour la collecte de données permettant l’identification du système karstique.
Ces deux axes relèvent du volet « étude environnementale » du programme. Dans ce cadre, mes travaux visaient à compléter cette approche en abordant l’objet d’étude – le bassin versant du Nahr Beyrouth – dans le cadre du système général d’alimentation en eau potable de la ville de Beyrouth permettant d’en identifier les acteurs et les enjeux politiques et territoriaux.

Résumé : Cette recherche analyse les transformations de la politique de l’eau au Liban depuis 1999 et la fin de la guerre civile. Le fondement de la réforme vise à la mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) avec l’aide de la Banque Mondiale. L’application concrète de cette approche basée sur le triptyque – gestion par bassin versant, participation des parties prenantes, tarification - se heurte à de nombreuses difficultés. En effet, des oppositions institutionnelles et politiques pour le contrôle des ressources en eau transforment la participation de l’ensemble des « parties prenantes » et la gestion par bassin versant en enjeux territoriaux de tout premier ordre.



- 1997 - 2001, Doctorat de géographie

Titre : « La place du bassin versant dans les dynamiques contemporaines du développement territorial. Les limites d’une évidence. Approche comparée en Ardèche et dans les Hautes-Alpes », sous la direction de M. Hérvé Gumuchian, Professeur des Universités, Université Joseph Fourier (Grenoble I), Laboratoire TEO CNRS – UMR 5038.

Thèse soutenue publiquement le 30/11/2001 au CERMOSEM, Domaine du Pradel, 07170 Mirabel.

Jury composé de :
M. Martin Vanier
, Professeur, Université Joseph Fourier, Grenoble I, (Président) ;
Mme Marie-Claire Robic, Directrice de recherche CNRS, (Rapporteur) ;
M Jean-Paul Bravard, Professeur, Université Louis Lumière, Lyon II, (Rapporteur) ;
Mme Anne Rivière-Honegger, Chargée de recherche, CNRS-UMR 5045, Montpellier ;
M. Frédéric Giraut, Maître de conférences Université Joseph Fourier, Grenoble I, détaché IRD, Durban, Afrique du Sud

Mention :
très honorable

Résumé : Les montagnes méditerranéennes sont le cadre de référence de cette recherche portant sur la place et le rôle du bassin versant dans les dynamiques territoriales contemporaines. Les bassins versants retenus sont ceux de l’Ardèche (07), du Doux (07) et du Buëch (05).
Depuis les lois de 1964 et 1992, le bassin versant s’impose comme le cadre de la politique de l’eau en France et confirme la territorialisation de sa gestion. L’objectif est d’analyser les modalités d’intégration et d’articulation d’une politique sectorielle dans le champ de développement territorial.
Longtemps considérée exclusivement comme un bien économique, la ressource en eau a connu une gestion ponctuelle et sectorielle. Face aux limites de cette gestion, se développe une gestion intégrée et territoriale en parallèle à l’émergence des dimensions environnementales et patrimoniales de la ressource. L’intégration de ces dimensions dans la gestion économique de l’eau conduit à de nouvelles approches et à de nouveaux territoires. Elle consacre ainsi, à toutes les échelles, l’irrésistible retour du bassin versant dans les politiques de l’eau. (Partie I).
Une analyse épistémologique et historique du bassin versant depuis le xviième siècle présente les fondements et le cheminement du concept dans les disciplines scientifiques et dans les champs de l’organisation et de l’administration du territoire. Le xixème siècle est plus particulièrement analysé dans le sens où le bassin versant atteint, à cette époque, sa pleine maturité. Il est alors l’expression de l’exercice du pouvoir, de la rationalité économique et scientifique, mais aussi de la lutte contre le centralisme étatique. De cette période, le bassin versant conserve une ambivalence qui place son action entre réglementation et contractualisation, durant le xxème siècle. (Partie II).
L’intégration progressive de la gestion de l’eau dans le développement territorial entame un vaste processus de recomposition. La lutte institutionnelle et politique pour le contrôle du bassin versant entraîne la neutralisation des processus de développement. La territorialisation de la gestion de l’eau atteint ses limites et remet en cause le bassin versant comme territoire d’action. (Partie III).


Programmes de recherche 2002-2018 (12) :

1)
Titre : Crises hydrauliques et perceptions du risque environnemental en Méditerranée occidentale (CRIQUE I)
Responsable du programme : J.-P. Billaud, sociologue (Laboratoire Ladyss, Paris X - Nanterre).
Durée du programme : 2004-2005
Financement : Programme CNRS-SHS « Eau, Environnement et Société »
Terrains d’étude : Espagne, France, Maroc, Tunisie.

2)
Titre : Risques et inégalités face à la gestion durable de la ressource hydraulique (CRIQUE II)
Responsable du programme : J.-P. Billaud, sociologue, DR CNRS (Laboratoire Ladyss, Paris X - Nanterre)
Durée du programme : 2006-2009
Financement : MSH Paris, CNRS. Programme mobilisateur pour l’appui à la coopération pour la recherche en sciences humaines et sociales entre le Maghreb et la France
Terrains d’étude : Algérie, Espagne, France, Maroc, Portugal, Tunisie.

3)
Titre : Les services urbains dans les villes moyennes du sud de la Méditerranée : évaluer la transition
Responsable du programme : Eric Verdeil, géographe, CR CNRS, Lyon, Laboratoire Environnement – Ville – Société, UMR EVS CNRS 5600
Durée du programme : 2006-2009
Financement : AUF, Programme « Environnement et développement durable »
Membres participants : Ali Bennasr, Université de Sfax ; Mohamed el Faiz, Université Cadi Ayyad de Marrakech ; Sylvain Petitet, UMR EVS - ENTPE, Vaux-en-Velin ; Mousbah Rajab, Université Libanaise, Beyrouth ; Franck Scherrer, UMR EVS, Université Lyon 2
Terrains d’étude : Maroc, Tunisie, Liban.

4)
Titre : Caractérisation, évaluation et accompagnement des politiques départementales de l’eau destinée à la consommation humaine (AQUADEP)
Responsable : R. Barbier (ENGEES Strasbourg)
Durée : 2008-2010, prolongé jusqu’à fin 2011
Organismes partenaires : CEMAGREF, ENGREF.
Financement : Appel à projet « Eaux et territoires » CNRS-CEMAGREF
Terrain : France, Italie, Danemark

5)
Titre : Pour une Intégration des politiques de Développement, de l’Eau, d’Aménagement et d’Urbanisme en faveur des milieuX aquatiques (IDEAUX)
Responsable : SOGREAH, Laboratoire MTE (France) – COMGA., HETRE- HSTRE consulting (Québec)
Durée : 2008-2010, prolongé jusqu’à fin 2011
Autres organismes et chercheurs partenaires : ENTPE
Financement : Appel à projet « Eaux et Territoires » CNRS - CEMAGREF
Terrain : France, Québec

6)
Titre : Services environnementaux et usages de l’espace rural (SERENA)
Responsable du programme : P. Méral (IRD) et D. Pesche (CIRAD)
Durée du programme : 2008-2012
Financement : ANR Systerra
Terrains d’étude : Le Costa-Rica, Madagascar, France (Auvergne, La Réunion, la Guadeloupe)

7)
Titre : Conserver les Riparias grâce aux services écosystémiques transfrontaliers qu’ils délivrent : une analyse de la formation des régimes internationaux de l’eau douce.
Responsable du programme : Olivier Petit, UMR 8019 CLERSE, Lille
Durée du programme : 2011-2013
Financement : MESHS – CPER Région Nord-Pas-de-Calais  (FEDER)
Terrains d’étude : Belgique, France, Pays-Bas

8)
Titre : Héritages et trajectoires rurales en Europe occidentale
Responsables du programme : Pascal Chevalier, Maître de Conférences, Université Montpellier III ; Marc Dedeire, Maître de Conférences, Université Montpellier 3
Durée du programme : 2007-2010
Financement : EGIDE et du CNRS
Terrains d’étude : Espagne, France, Italie

9)
Titre : De Terres et d’eaux (Terres-Eaux)
Responsable : J. Trottier (DR CNRS, Montpellier)
Durée : 2012-2016, prolongé jusqu’à fin 2017
Organismes partenaires : CNRS, Universités.
Financement : Appel à projet ANR Agrobiosphère
Terrain : France, Liban, Espagne, Cisjordanie, Kenya, Mozambique, Népal

10)
Titre : Les bassins transfrontaliers au carrefour de la coopération et des conflits en Mésoamérique (BATRAM)
Responsables : L. Médina (MCF) pour la France, E. Kauffer-Michel pour le Mexique
Durée : 2013-2015
Organismes partenaires : CNRS, CIESAS-Sureste Mexique, Université du Costa-Rica.
Financement : PICS CNRS
Terrain : Mexique, Costa-Rica, Belize, Panama, Nicaragua, Guatemala

11)
Titre : Gérer l’eau et les territoires sur un littoral lagunaire Approche comparée des étangs littoraux de Biguglia (Corse) et de l’Or (Occitanie). Gesteau Litto
Responsables : S. Ghiotti (CR CNRS)
Durée : 2018-2019
Financement : OHM Littoral méditerranée
Terrain : Les étangs de l’Or (Hérault, France) et de Biguglia (Corse, France).


12)
Titre : La restauration écologique des socio-éco-systèmes lagunaires méditerranéens. Les services environnementaux favorisent-ils des conditions de bifurcation dans les trajectoires d’aménagement et de développement des territoires littoraux ? RestEAUr’Lag
Responsables : S. Ghiotti (CR CNRS)
Durée : 2019-2021
Financement : Fondation de France, « Littoral 2018. Quels littoraux pour demain »
Terrain : Le complexe des étangs palavasiens, de l’Or (Hérault, France) et de Biguglia (Corse, France).


Encadrement doctoral, de mémoires et jurys

  • Membre de jurys de thèse (2008-2018) : (14)
  • dont Co-direction de thèse (2008-2018) : (1)
  • Membre de comités de thèse (3)
  • Depuis mai 2016, Mme Carine Lteif, sous la direction de M. Christophe Soulard (INRA Montpellier, Montpellier SupAgro, UMR Innovation).
    Titre : « Relations ville-agriculture au Liban : une approche par les terres “Waqf” ».
  • Depuis septembre 2017, M. Martin Laurenceau, sous la direction de M. François Molle (UMR G-EAU)
    Titre : « Trajectoire historique du bassin de la Durance, enjeux actuels d’allocation de l’eau et de préservation des milieux naturels »
  • Depuis septembre 2017, Mme Rita Jakl, sous la direction de Marc Dedeire (UMR Art-Dev, Université Paul Valéry) et Mme. Mélanie Requier-Desjardins (IAMM Montpellier - UMR MOISA
    Titre : « Role of Enterprises In Socio-Spatial Dynamics And Marketing of Traditional Food Products “Mouneh” In Lebanon: Case of the Bekaa Valley »
  • Bourses et financements doctoraux (1)
  • Juillet 2016. Obtention pour le laboratoire Art-Dev d’un contrat doctoral « colorié » sur la thématique « Eau, foncier et environnement en Méditerranée » auprès de l’école doctoral 60 de l’Université Paul Valéry – Montpellier III. La candidate retenue s’inscrivant en Sciences politiques, la direction de la thèse est assurée par Mme Julie Trottier.


Encadrement, animation et management de la recherche

Responsabilités administratives et au sein du laboratoire

  • Directeur adjoint de l’unité de 2007 à 2014. A ce titre, mon implication dans la vie du laboratoire s’oriente dans la gestion au quotidien de l’unité et de ses personnels, le suivi des dossiers stratégiques pour l’unité à ce moment de son histoire (PRES, MSH, Pôle de compétitivité, etc.) et plus particulièrement les discussions avec d’autres tutelles (IRD, CIRAD, Universités...) dans l’optique de l’évolution du périmètre institutionnel et scientifique de l’unité. J’acquiers ainsi, durant ces huit ans, une bonne connaissance du fonctionnement d’une UMR mais aussi des différents environnements orientant les politiques scientifiques et de recherche, tant au niveau local que national. Enfin, mon travail consiste également dans la réflexion en amont, la préparation et la rédaction des différents projets scientifiques afin de restructurer l’équipe et recouvrer le statut d’UMR.
  • Depuis 2014, membre du comité de direction du laboratoire en tant que co-responsable de l’axe 2.
  • Co-responsable et animateur de l’axe 2 pour la période 2015-2019.



Comités de sélection

  • Présidence de deux comités de sélection - sections CNU 23 et 24.
    2009 et 2010, Université Paul Valéry, Montpellier III
  • Participation à trois comités de sélection - sections CNU 23 et 24.
    2009, Université Grenoble I,
    2015, Institut national universitaire Champollion Albi,
    2018, Université d’Orléans.
  • Participation à une commission de recrutement pour le CIRAD pour un poste de chercheur en géographie (2015).


Responsabilités au niveau national

Section 39 (Espaces Territoires Sociétés)
Comité national de la Recherche Scientifique (CoCNRS)

Mandature 2008-2012
- Membre nommé (uniquement sur la période de janvier-septembre 2012)

Mandature 2012-2016
- Membre élu. Membre du bureau.
- Secrétaire scientifique par intérim (Janvier-Juillet 2014)

 


Dernières publications :

Publications parues ou sous presse dans des revues à comités de lecture
- 2016 - Barreteau, O., D. Giband, M. Schoon, J. Cerceau, F. DeClerck, S. Ghiotti, T. James, V. Masterson, R. Mathevet, S. Rode, F. Ricci, and C. Therville. Bringing together social-ecological system and territoire concepts to explore nature-society dynamics. Ecology and Society 21(4) : 42.
- 2014 – « Le bassin transfrontalier. Emergence, construction et itinéraire d’un concept » in Kauffer (E.), Medina (L.) (eds.), Régions and cohésion (RECO), Cuencas transfronterizas y gestion del agua : Estados y actores sociales, entre conflictos y cooperacion, Berghahn Journals, vol. 4, n°2, pp. 10-29.

Chapitres d’ouvrages parus ou sous presse
- 2016 – Les territoires de l’eau potable. Chronique d’une transformation silencieuse (1970-2015), Barbier R., Roussary A., (Coord.), Paris, Éditions Quae, coll. Update Sciences & technologies, 144 p.
- 2016 – (Avec Caillaud K., Barbier R. et al.), « Les nouveaux arrangements territoriaux de la gestion de l’eau potable (Projet Aquadep), in Goeldner-Gianella (L.), Barreteau (O.), et al. (Coord.), Concilier la gestion de l’eau et des territoires, Johanet Ed., pp. 97-109.