Colloque final du projet ANR SQUAPIN

Catégorie
Colloques
Dates
6 juin 2024 09:00 - 18:00
Lieu
École Centrale Méditerranée - 38 Rue Frédéric Joliot Curie - 13013 Marseille - École centrale de Marseille, Rue Henri Becquerel, Château-Gombert, 13e Arrondissement, Marseille, Bouches-du-Rhône, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France métropolitaine
13013, France

Le projet ANR SQUAPIN “Salariés en emploi peu qualifié : quelles perspectives face à l’injonction de devenir acteur de leur parcours professionnel ?” s’achèvera le 30 juin 2024. À cette occasion le consortium des partenaires organise un colloque de restitution de ses travaux.

L’objectif de cette journée est de restituer les travaux effectués dans le cadre du projet. Ces travaux reposent sur des sources d’information uniques, notamment les enquêtes Génération et l’enquête Défis du Céreq, et sur des investigations auprès d’acteurs et d'actrices publics de l’emploi, de branches professionnelles, d’entreprises et de salarié·es de quatre secteurs d’activité : recyclage et activités du déchet, aide à domicile, industrie agro-alimentaire et déménagement. Programme détaillé et Inscription gratuite >

 

PROGRAMME

9h30-11h - Est-on vraiment libre de choisir sa vie professionnelle ?

Animation : Jean-Michel BONVIN, professeur ordinaire en politiques sociales et vulnérabilités à l'Université de Genève
Table ronde avec :

  • Alain DRUELLES, ancien conseiller en charge de la Formation Professionnelle ministère en charge du travail d’octobre 2018 à septembre 2020
  • Christine DURIEUX, maîtresse de conférences à l’Université Grenoble Alpes
  • Djamal TESKOUK, ancien conseiller confédéral CGT en charge de la formation professionnelle et membre du Conseil économique, social et environnemental
  • Bernard CONTER, politiste, chargé de recherches à l'IWEPS
  • Christophe GUITTON, Juriste, Céreq-LEST
  • Thierry BERTHET, Directeur de recherche CNRS, LEST


11h15-12h45 - Occupe-t-on un emploi peu qualifié par manque d’ambition ?
Animation : Bernard GAZIER, professeur émérite à l’université Paris 1

  • Catherine BEDUWÉ, Assaâd EL AKREMI et Camille STEPHANUS : L’accès à la formation des salariés en emplois non qualifiés : s’il suffisait d’aspirer !
  • Camille STEPHANUS et Josiane VERO : Capacité de reconversion des salariés en emploi peu qualifié : Capacité de reconversion des salariés en emploi peu qualifié : quand vouloir et pouvoir font deux
  • Vanessa di PAOLA, Xavier JOUTARD et  Stéphanie MOULLET : Aspiration à changer de métier, qualification des jeunes et qualification des emplois
  • Alexie ROBERT et Arthur SAWADOGO : Les jeunes salariés en emploi peu qualifié pendant la crise sanitaire : quelles trajectoires professionnelles par rapport à leurs homologues en emploi plus qualifiés ?

14h-15h30 - Bien faire son travail : une simple question de volonté ?
Animation : (sous réserve)

  • Cyrille FERRATON et Stéphane MICHUN : Aide à domicile : s’inscrire dans un collectif pour mieux maîtriser son travail
  • Emmanuel QUENSON et Michael SEGON : Le travail des déménageurs saisi par les discours managériaux et l'observation des chantiers : des formes d'autonomie relatives, mais réelles
  • Alexandra d’AGOSTINO et Jean-Paul CADET : Des boulots dans les déchets pour se réinsérer : enquête dans quatre entreprises d'insertion
  • Sylvie MONCHATRE : Pourquoi et comment agir à se préserver dans un ``emploi refuge’’ ?

15h45-17h15 - Développer le pouvoir d’agir : n’y a-t-il rien à faire ?
Animation : François-Xavier DEVETTER, Chercheur IRES – CLERSE, Professeur en Sciences Économiques Université de Lille

  • Collectif CGT de salariés d’une entreprise de gestion des déchets
  • Ali CHALIQUI, Représentant de la CGT à la commission sociale de la branche du recyclage et délégué syndical
  • Katia PIANTINO, Avocate
  • Dominique VILLA, Directeur général de l’association Aid’Aisne
  • Christophe GUITTON, Juriste, Céreq-LEST
  • Josiane VERO, Économiste, Céreq-LEST

Programme détaillé >

Participation l'événement gratuite

Inscription obligatoire

 
 

Toutes les dates

  • 6 juin 2024 09:00 - 18:00

Propulsé par iCagenda

Dans les médias

  • Construire plutôt que rénover

    Écoquartiers, un alibi pour verdir le béton

    Retrouvez François Valegeas (Université Paul-Valéry Montpellier 3), interviewé par Le Monde Diplomatique (n°843, juin 2024) à propos de ses travaux sur la ville durable

    Construire à tout-va mais en se parant des vertus du respect de la nature et de la modernité technologique, tel est désormais le credo de nombreuses municipalités en France.

    Lire l'article (Edition Abonnés)

     
  • Les incertitudes sur le maintien du train des primeurs

    Retrouvez Guillaume Carrouet (Université Perpignan Via-Domitia) dans la matinale de France Inter du 27/06.

    Le train des primeurs qui relie Perpignan à Rungis est déficitaire et son avenir est très incertain. Ecouter l'analyse de Guillaume à 1:11:09 du podcast)

    https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/le-7-10/le-7-10-du-jeudi-27-juin-2024-3622325

     

     
  • La diagonale du vide, le désert français

    Max Rousseau (CIRAD) était l'invité de l'émission Zoom Zoom Zen sur France Inter ce lundi 19 février.

    À l’écart de la capitale et des grandes métropoles, il y a en France ce que les géographes et les sociologues appellent la diagonale du vide. Un désert français où les services publics, la culture, l’emploi ou encore le lien social se font rares.

    Ecouter l'émission...

     
  • L’éducation, nouvel eldorado pour les entrepreneurs ?

    David Giband, Kevin Mary (Université Perpignan Via-Domitia) et Nora Nafaa (CNRS, chargée de recherche associée à ART-Dev) signent cet article paru le 30 janvier 2024 dans The Conversation.

    La privatisation de l’éducation est une réalité désormais mondiale. Prenant racine dans les politiques de dérégulation de l’économie et des services engagées à partir des années 1980, ce processus controversé pousse le champ éducatif et le rapport à l’éducation des sociétés vers une marchandisation toujours plus grande.

    Continuer la lecture...

     

     
  • Le retour des trains de nuit se fait-il sur de bons rails ?

    Guillaume Carrouet (Université de Perpignan Via-Domitia)  est à l'honneur dans The Conversation :

    Début 2016, Alain Vidalies, secrétaire d’État chargé des transports, annonçait la suppression progressive de la plupart des liaisons ferroviaires de nuit. La principale raison invoquée était l’absence de rentabilité. Sur fond de préoccupations environnementales, une dynamique inverse a depuis été enclenchée par les pouvoirs publics : le Paris-Nice revenait sur les rails le 21 mai 2021 et le Paris-Tarbes-Lourdes le 12 décembre.

    Découvir l'article... qui est repris et cité dans un podcast sur France Inter

     

     
  • Gérer l'eau et le feu

    Ce 31 mai 2023, Ludivine Eloy (CNRS) était l'invitée de l'émission Nous n'avons qu'une terre sur la radio Divergence FM.

    Nous vivons un temps où des technologies modernes apparues à une époque où l’on appréhendait mal l’écologie, viennent percuter les savoirs locaux qu’il ne faut pas perdre.

    Découvrir le podcast ...

     

     
  • De Perpignan à Rungis, l'avenir incertain du train des primeurs

    Guillaume Carrouet (Université Perpignan Via-Domitia) participait à l'émission "Les enjeux territoriaux" sur France culture.

    Découvrez le podcast...

    Cinq fois par semaine, il ressurgira de la nuit. Le train Perpignan-Rungis, aussi appelé train des primeurs est relancé, a-t-on appris ce mardi 2 mai.